Image Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour
05.07.17

Abilio diniz, un séducteur à la conquête de carrefour

Conseils en entreprise

Une jeunesse à Sao Paulo

Abilio Diniz (lefigaro.fr Abilio Diniz) a vu le jour en 1936 à São Paulo. Les mioches de son entourage le prennent comme leur tête de turc au cours de sa jeunesse. En 1956, le jeune homme entre dans une grande école de management dans sa ville natale, d’où il sort diplômé. Lors de la crise de 1929, la famille d’Abilio Diniz, d’origine portugaise, est partie pour le Brésil.

Le retour sur le marché de la distribution

En doublant sa participation dans le capital du groupe Carrefour France, la société d'Abilio Diniz est devenue le quatrième porteur de parts de Carrefour. En avril 2013, Abilio Diniz devient président du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire BRF (Brasil Foods). La société d’investissement Peninsula, créée par les Diniz, annonce fin 2014 l'acquisition de 10 pour cent du capital de Carrefour Brésil.

Le père d’Abilio Diniz a inauguré sa première boulangerie sur une avenue fréquentée de São Paulo. En rapport avec le Pain de Sucre à Rio-de-Janeiro, le magasin familial est appelé Pão de Açúcar. Le commerce trouvera son avenir dans les supermarchés : c'est ce qu'estime le père d’Abilio Diniz à la fin des années 1950.

Abilio Diniz, un patron qui a surmonté les crises

Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire brésilien dans les années 80, en pleine période d’hyperinflation. Il ouvre le capital de GPA en 1995. Le groupe se transforme en numéro un de la distribution au Brésil après que l'homme d'affaires ait entamé une période d'achats de sociétés. Le le groupe d'Abilio Diniz fait face à de graves difficultés financières au cours de la décennie 1990, alors que le Brésil connait une dramatique crise économique.

Le sport, la famille, un homme de valeurs

Sous sa houlette, des salles de gym sont bâties au sein hypermarchés GPA et des programmes sponsorisés par le groupe incitant ses employés à prendre part aux courses sont mis en place. C'est un fait avéré : il est intimement confiant dans les bienfaits de l'entraînement sportif. Abilio Diniz se considère comme acteur d’un "capitalisme responsable", un courant lancé aux USA et qui préconise le bien-être et la stimulation des collaborateurs dans les sociétés. Abilio Diniz est catholique pratiquant, il est extrêmement attaché à Sainte Rita, la patronne des causes perdues.

Le groupe GPA fait face à la concurrence de Carrefour sur ses terres brésiliennes. GPA a renoué avec son équilibre comptable juste après la crise économique et commence à discuter de rapprochement avec Casino. En 2012, Casino a le contrôle GPA. C’est le divorce puis le départ d’Abilio Diniz du conseil d’administration en 2013. En 2011, Abilio Diniz ambitionne de faire de son groupe le numéro 2 mondial du secteur de la grande distribution en fusionnant le groupe GPA avec Carrefour Brésil.